http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/10/30/le-plan-de-demantelement-des-bastions/

En 1952, Hans Urs von Balthasar nous livre son programme démoniaque de destruction de l’Eglise catholique dans son livre « razing the bastions (of the church o this age) » – en françaisDémantèlement des bastions”. Il y présente de manière “prophétique” le rôle des laïques au sein de l’Eglise et la relation de l’église avec le monde.

La page 73 de la version anglaise du livre résume bien la dualité du personnage. Pour lui, au Moyen-Âge, la terre était plate [ndlr : cette croyance très répandue est fausse ; voir ici pour se convaincre que le Moyen-Âge n’a jamais cru que la terre était plate, et ici pour remettre les pendules  à l’heure sur l’affaire Galilée] et tout être humain avait une vision identique des choses. Mais maintenant que “le monde est devenu sphérique”, il n’y a plus de lieu d’où le regard peut tout englober. il faut donc “se mettre en mouvement” : la seule façon d’explorer la vérité est en changeant son point de vue.

La mise en application de ce programme au sein de l’Eglise n’a pas tardé à suivre :

1) Le lancement officiel du programme par Jean XIII avec le fameux aggiornamento, cette mise à jour de la vérité pour s’adapter au mensonge du monde.

2) Ensuite Paul VI fait entrer la fumée de satan au sein de l’église en cloturant le concile Vatican II. Puis, le règne sans commentaire de Jean Paul II.

3) En 2013, Benoit XVI démissionne du saint siège pour raison de santé, ce qui est une révolution dans l’histoire de l’Eglise. Quo vadis ? Le bon pasteur n’abandonne pas ses brebis… En effet, le pape du motu proprio est depuis longtemps malade de la tradition et profondément moderniste dans la tete. En 1982, Benoit XVI dans son livre « Les principes de la théologie catholique » – page 437 – rappelle « Cela implique qu’il ne peut y avoir de retour au Syllabus, lequel pouvait bien être un premier jalon dans la confrontation avec le libéralisme et le marxisme naissant mais ne peut être le dernier mot. Ni les embrassades ni le ghetto ne peuvent résoudre durablement pour le chrétien le problème du monde moderne. Il reste que le « démantèlement des bastions » que Hans Urs von Balthasar réclamait déjà en 1952 était effectivement un devoir pressant. »

La papauté, le premier et le plus important des bastions de l’Eglise catholique de notre Seigneur Jésus-Christ, est tombée de manière à la fois anodine et spectaculaire, et malheureusement applaudie par le monde moderne et les pseudo-tradis comme la FSSP.

Quels sont les autres bastions à démanteler ?

Ce sont la famille, le mariage catholique, l’éducation catholique, les vrais traditionnalistes. Ainsi l’autodestruction se poursuit tout doucement avec le sourire béat de François, car les résultats du synode sont à déplorer et le pire nous attend pour l’année 2015.

La chasse aux sorcières est également lancée au sein de la FSSPX par Mgr Fellay qui semble avoir pris le train à destination de Rome.

Un catholique

Anunțuri